Les raisons de la diversification

Dans la plupart des cas, lorsqu’une entreprise se diversifie, elle a pour objectif principal d’augmenter ses profits. En effet, en se focalisant sur un seul marché, et en le dominant, on s’assure des revenus tant que ce marché est porteur, mais ces revenus sont limités, ils ne peuvent pas dépasser une certaine limite. En se diversifiant, une entreprise s’ouvre de nouveaux marchés, et engrange donc de nouveaux profits ; cela peut aussi avoir comme effet d’améliorer son image de marque, et ainsi attirer de nouveaux clients connaisseurs de la qualité des produits dores et déjà fournis par cette entreprise. Vendre sur différents marchés, c’est aussi un moyen de réduire les risques de faillite de l’entreprise si un des marchés de l’entreprise s’écroule.

De temps en temps, une entreprise peut aussi chercher à se diversifier dans un autre but : éviter d’être trop dépendant vis-à-vis de ses clients et/ou de ses fournisseurs. Dans ce cas, l’entreprise réalise en priorité des opérations de diversification verticale. Le plus simple afin d’éviter la dépendance vis-à-vis de ses fournisseurs, c’est de les concurrencer, voire de les racheter. Ainsi, même si des fournisseurs posent problème, l’entreprise dispose de ses propres canaux d’approvisionnement.

Enfin, dans de plus rares cas, une entreprise peut être forcée à se diversifier, dans le sens où si elle ne se diversifie pas, elle disparaît ; la survie à très court terme de l’entreprise est menacée. Ces cas de figure se retrouvent la plupart du temps dans des secteurs très concurrentiels ou dans des marchés voués à disparaître, comme par exemple le marché des ampoules dites « classiques ». Ces entreprises, qui sont généralement en difficultés, ne disposent pas des fonds nécessaires à une vaste politique de diversification. Elles ne peuvent pas se permettre d’acheter du nouveau matériel ou d’embaucher. Elles comptent plus sur la réutilisation du matériel et des compétences déjà présents au sein de l’entreprise, et se tournent donc souvent vers la diversification horizontale, c’est-à-dire conserver le même métier de fond, mais s’orienter vers de nouveaux produits ou de nouveaux marchés.